06/11/2010

En souvenir de St. Stanislas Kostka patron de la jeunesse catholique Polonaise "KSMP"


Novice jésuite (+ 1568)

Parmi les admirables Saints qui ont mérité de servir de patrons à la jeunesse chrétienne, saint Stanislas Kostka occupe une place de choix. Sa vie fut courte, mais mieux remplie que beaucoup de longues carrières, selon la parole de nos saints Livres. Il naquit d'une famille très illustre de Pologne, dont il devint, par sa sainteté, la principale gloire.

Il faut se souvenir que le 13 novembre, est un jour particulier pour toutes les jeunesses catholiques du monde entier, c'est l'anniversaire de notre Saint patron, Saint Stanislas Kostka, nous l'avons choisi comme notre saint patron, pour protégés notre jeunesse, c'est à cette date anniversaire que les jeunes nouvellement inscrit, pouvaient présentés leurs vœux pour faire partie de notre association et recevoir l'insigne qui les distingueraient.  

Voici son histoire. 

IMG_7890_edited.jpg

 

 

OFFICE DES LECTURES

DEUXIÈME LECTURE

Extraits des Lettres Annuelles du Collège de la Compagnie de Jésus à Vienne et des lettres de saint Pierre Canisius, prêtre et docteur de l'Eglise.

Jésus et la Compagnie occupaient son cœur jour et nuit.

Un jeune Polonais, appartenant à une noble famille, mais encore plus noble par sa vertu, a passé deux années entières auprès des Nôtres à Vienne. Cependant, il n'était pas possible de le recevoir sans le consentement de ses parents, non seulement parce qu'il avait été notre pensionnaire et sans discontinuer élève de notre collège, mais aussi pour un certain nombre d'autres raisons (en effet, les Pères se sont engagés à n'accepter dans la Compagnie aucun de leurs pensionnaires sans le consentement de leurs parents) ; aussi a-t-il toujours essuyé un refus. Il y a peu de jours, désespérant d'entrer ici dans la Compagnie, il est parti ailleurs voir s'il lui serait possible de réaliser son désir en un autre lieu.

Il a été un grand exemple de constance et de piété ; aimé de tous, il ne fut à charge à personne ; enfant par l'âge, adulte par la prudence, petit de corps, grand de cœur. Chaque jour, il entendait deux messes ; plus souvent que les autres, il se confessait et recevait le Corps du Christ et priait longuement. Elève de rhétorique, non seulement il égalait, mais dépassait ses condisciples qui, peu de temps avant, lui étaient supérieurs. Jésus et la Compagnie étaient en son cœur jour et nuit ; en pleurant, il pressait les supérieurs de l'y recevoir. Il demandait même une lettre au Légat du Souverain Pontife pour contraindre les Nôtres. Mais ce fut toujours en vain.

C'est pourquoi il décida, malgré ses parents, son frère et toute sa famille, de prendre la route et de chercher par un autre chemin à entrer dans la Compagnie de Jésus. Au cas où cela ne réussirait pas, il prit la résolution de passer toute sa vie sur les routes et, par amour pour le Christ, de mener une vie de pauvreté et d'humiliation. Lorsque les Nôtres eurent connaissance de ses pensées, ils tentèrent de le dissuader et l'encouragèrent à voyager avec son frère qui pensait devoir bientôt partir pour la Pologne ; ils lui dirent que si ses parents voyaient sa constance, ils donneraient peut-être leur consentement à sa requête.

Mais lui demeurait inébranlé, disant qu'il était vain d'espérer cela de ses parents, car ils les connaissait mieux que les autres ; il se devait d'accomplir la promesse qu'il avait faite au Christ. C'est pourquoi, son précepteur et ses confesseurs ne parvenant pas à le faire changer d'avis et de résolution, un matin, après avoir reçu le Corps du Christ, à l'insu de son surveillant et de son frère, disant adieu aux richesses de son patrimoine, il laissa les vêtements qu'il portait à l'école et à la maison ; et s'habillant d'une toile de sac, il prit le bâton à la main et quitta Vienne à la manière d'un jeune paysan pauvre. Dieu seul sait ce qui lui arrivera. Nous espérons cependant qu'un tel départ n'a pas eu lieu sans un secret dessein de Dieu. En effet, il a toujours été d'une telle constance qu'il ne paraît pas avoir agi puérilement, mais mû par une inspiration du ciel.

C'est aussi ce que pensa Pierre Canisius, alors Provincial de Germanie Supérieure. En effet, comme Stanislas était arrivé à Dillinlgen, il ne tarda pas à l'envoyer à Rome, écrivant au Père Général, François de Borgia, les lignes suivantes : « Celui qui vous apportera cette lettre sous la conduite du Christ vous est envoyé par notre Province. Stanislas est un jeune Polonais, noble, bon et studieux, que nos Pères de Vienne n'ont pas osé recevoir comme novice de peur d'irriter sa famille. Il est venu me trouver dans le but de mettre à exécution le vœu qu'il avait fait depuis longtemps (en effet, il avait fait vœu d'entrer dans la Compagnie quelques années avant d'être admis). J'ai mis sa vocation à l'épreuve, durant quelque temps, dans le pensionnat de Dillingen ; on l'a toujours trouvé fidèle dans ses emplois et ferme dans sa vocation. Il désirait pourtant être envoyé à Rome pour s'éloigner davantage des siens, dont il redoutait les persécutions, et faire de plus grands progrès dans la piété. Jamais, jusqu'ici, il n'a vécu parmi nos novices ; mais on pourra le mettre parmi ceux de Rome pour faire son noviciat. Quant à nous, nous fondons sur lui de grandes espérances.

IMG_4685.jpg 
Vue intérieure de la salle où nous tenions tout les samedis nos réunions, et les différentes fêtes, la noël, l'anniversaire de notre saint patron Stanislas Kostka, patron  de toutes les jeunesses catholiques polonaises.
IMG_4688.jpg
C'est à l'occasion de cette fêteanniversaire que parents amis et jeunes se réunissaient dans l'après midi à l'église de Taillis Pré pour la messe, après la messe tout le monde étaient invité à venir prendre un café et manger du gâteau gratuitement dans notre salle, où tout avait été préparé pour la fête. Le curé de la paroisse donnait son autorisation et sa vaisselle pour que notre fête soit une réussite, il était aussi quelque fois de la fête, nous le remercions chaleureusement.

saint stanislas kostka

                             Vue intérieur de l'église de Taillis Pré
Quelques jours avant celle-ci, les jeunes passaient récoltés cher les différents parents, les (Fanty en polonais) c'est à dire, les friandises les gâteaux qui seraient distribuée aux invités lors de la fête. Ils récoltaient, café, lait, promesse d'une tarte ou autre. Ils nous restaient ce jour là à les accueillir dans la joie et l'amitié réciproque.

 

saint stanislas kostka

Fanty na urocyzstość ku czci patrona młodyieży polskiej
św.Stanisława Kostki w niedzielę 15 listopada 1964

Lorsque tout le monde fût installés, le père Adamski ouvrait la fête par un petit discours de bienvenue, ensuite se fût à moi, président de la jeunesse, de remercier les parents, les invités d'autre club, les amis et les bénévoles qui nous ont aidés durant cette année écoulée, ensuite il restait à leur souhaités bon appétit. Une petite collecte était prévue après le souper, pour subvenir à nos frais.
Discours de bienvenue en Polonais.
Przemuwienie na swieto Stanislawa Koski              dnia 18 listopada
Kochanie rodzicie i przyjaczeli.
Otwieram ten wieczorek wimieniu KSMP Z/M zaslem gotuw sprawie sluz.
Wytam ksedza Adamskiego opiekon naszej mlodziezy razem wrzyskich pszedstawiczeli poszczegolnych organizaci i was koszani rodzicy.
Odajem glos ksedzu Adamskiemu o krutke pszemowe.
Odajem glos wice prezeski ktura otworzy ten wieczorek spszemuwieniem po francusku.
Odajem glos ksedza belgiskiego.
Odajem glos przezesowy Z.P.K pan Koszorek.
Odajem glos przezesowy szkoly polskiej z Châtelineau Taillis pré.
Podziekowanie.
Wymieniu KSMP Z/M z Châtelinea Taillis pré mam zaszczyt was wrzyskiech podziekowacz za te wasze przybicze na nasze swieto Stanislawa Kostka patrona mlodziezy.
Dziekujemy wrzyskim matkom kture tak chetnie nam przyszly pomagacz i razem jych wrzyskich kture sie poszwienczyly zeby nam zaszcziezic nasz wieczorek.
Dziekujemy za dary kture byly zebrane.
Dziekujemy kszedzu Adamskiemu za ta cala pomoc.
Dziekujemy panu Puszczyznie za dekorowanie naszy saly i sceny.
Dziekujemy panu Baleerkawij za granie przy mszy swiete.
Dziekujemy wrzyskich prezesuw i prezeskuw zinych zespoluw za pszybycze na nasza uroczystosc.
Na zakonczenie zycie wam wrzyskich smacznego i milego spendzenia tego wieczorku.
 
La fête se terminait par un petit bal au son de la musique polonaise que nos parents musiciens interprétaient.
Que de souvenirs, et de moments agréables que nous avons passés ensemble dans cette petite salle à Taillis Pré. Nos parents avaient la joie au coeur de voir cette belle jeunesse s'épanouir et grandir dans le respect des traditions qu'ils nous ont apprises, merci à eux pour tout ce bonheur que nous avons partagés ensembles, ne les oublions jamais. 
Chaque année de nouveaux membres venaient grossir notre groupe, nous étions de plus en plus nombreux à venir à la fête, le bouche à oreille fonctionnait très bien. 
wisla22.jpg
Photo prise dans notre salle, où l'ont peut apercevoir le sapin préparer pour la fête de noël, et le portrait de l'aigle emblème de la Pologne.
 
 

19:47 Écrit par jean Dalgan | jean Dalgan | Souvenirs ST Stanislas Kostyka | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : saint stanislas kostka | Tags : saint stanislas kostka |  Facebook |  Facebook | |